Redonnons vie au Grand Salon du Théâtre Charles Dullin

Ajoutez votre nom à la liste des mécènes. Pour faire un don, connaître l'avancement du chantier Charles Dullin et la liste des donateurs, suivez ce lien.

PROCHAINES MANIFESTATIONS ACADEMIQUES

Séance Académique

Mercredi 21 mars 2018 à 16 heures, Salon de l'Académie / Château des Ducs de Savoie

Communication conjointe du Médecin-Général Robert Deloince, vice-président de l’Académie, et du Professeur d’université honoraire Gérard Blake, membre correspondant de l’Académie :

« Un pour tous, tous pour un : microbes, plantes, animaux et hommes associés pour la Vie ».

conf deloince1Lorsque nous parlons de microbes et plus précisément de bactéries, nous pensons surtout aux nombreuses épidémies et maladies qui ont marqué l’évolution des populations mondiales. Nous oublions trop souvent le rôle positif que jouent les bactéries dans l’alimentation, dans les équilibres écologiques de notre planète et nous n'évoquons pas le rôle essentiel qu’elles ont joué dans l’apparition de la vie sur terre, il y a plus de trois milliards d’années puis, plus tard, dans l’évolution des plantes et des animaux.

Pour répondre à ces oublis et omissions, deux éminents biologistes se proposent d’évoquer l’importance du microbiote humain au niveau des conséquences médicales et les applications du microbiote végétal dans le domaine de l’environnement. Le tout dans un souci de pédagogie et de vulgarisation pour les non initiés.

conf deloince2


Signalements de février : découvrez les conférences proposées en février 2018 par les sociétés savantes de Savoie en suivant ce lien

ACTUALITE DE L'ACADEMIE

Promotion et entrée de nouveaux membres à l’Académie de Savoie

Réunis en assemblée générale, le 17 janvier, les membres titulaires de l’Académie de Savoie ont procédé à l’élection des trois nouveaux confrères appelés à siéger aux fauteuils devenus vacants à la suite des décès successifs de M.M. Maurice Opinel, Daniel Chaubet et Pierre Fontanel. Ont été élus, au premier tour de scrutin :

m dacquin

 Mme Monique Dacquin

 

Présidente de l’association des guides du patrimoine des Pays de Savoie, ancienne présidente de la société des Amis du Vieux Chambéry. Auteur de nombreux articles et ouvrages historiques sur Chambéry (« Chambéry, une ville à découvrir » ; « Le faubourg Montmélian autrefois », « Chambéry d’antan, à travers la carte postale ancienne » « La crypte de Lémenc, un trésor en péril », « Le Carmel de Chambéry » etc.)

Membre associée de l’Académie de Savoie depuis 2012.

 

jp madelon

 

 

M. Jean-Pierre Madelon


Maitre graphiste et typographe chambérien au renom interrégional, ayant assuré par l’affiche, depuis 1960, la promotion de nombre d’évènements majeurs de la vie savoyarde. Auteur en 2016 d’une communication remarquée à l ’Académie sur « L’image des mots ».


Membre associé de l’Académie de Savoie depuis 2006.

 

 

p roure 

 

M. Philibert du Roure,


Ancien cadre supérieur de sociétés multinationales. Petit-fils du romancier savoyard et académicien français Henry Bordeaux (1870 - 1963), il a consacré et consacre à la vie et l’œuvre de celui-ci, de nombreux articles et conférences.


Membre associé de l’Académie de Savoie depuis 2009.

 

 

 

 Ont, par ailleurs, accédé au rang de membre associé : le professeur Cédric Brunier, guide-conférencier du château de Miolans, auteur de plusieurs ouvrages historiques faisant autorité, M. Jean-Amédée Lathoud, avocat général honoraire près la cour de cassation, vice-président de l’Académie de Macon et M. Julien Coppier, directeur-adjoint des Archives départementales de la Haute-Savoie.

Ont été enfin admis, en qualité de membres correspondants de l’Académie : le colonel M. Michel Gay, auteur d’ouvrages et études sur les énergies (nucléaires, renouvelables etc) ; Mme. Anne-Sophie Nardelli-Magland, maitre de conférences en histoire contemporaine à l’université de Savoie-Mont-Blanc ; le professeur Denis Varaschin, président de l’Université de Savoie-Mont-Blanc et M. Jacques Viout, administrateur de la société des Amis du Vieux Chambéry, auteur d’articles et publications sur Chambéry.


L’enseigne d’une boutique chambérienne du 18° entre au Musée Savoisien

A la faveur d’une vente publique dans la région parisienne, le Musée Savoisien dont la réouverture des portes interviendra en 2019, vient de faire l’acquisition d’un témoin original de l’histoire locale. Il s’agit de l’enseigne en bois polychrome (2,55 x 0,80 m) de la boutique du maître perruquier chambérien Catherin Ailloud (18° siècle).

Décorée de flacons de parfum, onguents, pommades, boites de tours (de cheveux), perruques, encadrant un médaillon représentant un perruquier coiffant un client, elle porte l’inscription « A la coupe des cheveux. Ailloud fait des perruques, toupets et tours en tous genres »

Fils de François Antoine Ailloud et de Péronne Françoise Lacroix, Catherin Ailloud né à Chambéry en 1758, possédait des terres aux Marches, à Grésy sur Aix et la Biolle d'où il était sans doute originaire. Marié en 1799 à Anne Monet, il demeurait avec sa femme et sa fille, au fond du passage de l’Etape s’ouvrant sur la rue Juiverie.

Les relevés d’imposition de la Gabelle du sel de 1787 et le plan de Chambéry de cette époque (dit plan des canaux) révèlent que sa boutique était située à l’angle de l’actuelle rue de Lans et de la place de l’hôtel de ville. Catherin Ailloud décédera à Chambéry en 1814.

L’Académie de Savoie qui a multiplié les interventions pour que cette enseigne remarquablement conservée réintègre la capitale savoyarde, a exprimé sa vive satisfaction au Conseil départemental qui a assuré le financement de son acquisition.

enseigne ailloud


massotti1L’aquarelle de l’incendie du château restera à Chambéry

La célèbre gouache aquarellée de Massotti, unique source iconographique de l’incendie du château de Chambéry de 1798, récemment mise en vente aux enchères, ne quittera pas la capitale savoyarde. Elle vient, en effet, d’être acquise par le Conseil départemental pour enrichir les collections du musée savoisien.

Né à Parme en 1766, où il avait étudié à l’Académie des beaux-arts de cette ville, Joseph Massotti, s’est établi à Chambéry en 1789. Embauché comme dessinateur au cabinet de l’architecte Trivelly (l’auteur des portiques de la rue de Boigne) puis comme « adjudant de première classe » au bureau des ponts et chaussées de l’administration sarde, il va être l’auteur de multiples plans d’édilité publique. Mais il se fera surtout connaitre du grand public par ses aquarelles colorées représentant divers quartiers de Chambéry, dans les premières années du XIX° siècle. Au premier rang de celles-ci, des représentations de l’ancienne rue couverte de la place Saint-Léger.

Sa gouache du château qui vient d’être acquise fait revivre la nuit du 13 décembre 1798 où l’ancienne demeure des ducs de Savoie est, une nouvelle fois, la proie des flammes. Le corps de logis principal va bientôt disparaitre dans la fournaise. Seules échapperont au sinistre, la Sainte Chapelle, les tours demi-ronde et trésorerie ainsi que le bâtiment de la Chambre des Comptes et la tour des archives dominant la place du château.

L’Académie de Savoie a exprimé au Conseil départemental et à son directeur du patrimoine et des archives, M. Jean Luquet, sa vive satisfaction de voir entrer dans les collections publiques savoyardes, cette visualisation picturale d’un évènement ayant marqué l’histoire de la cité ducale.


© Académie des Sciences Belles-Lettres et Arts de Savoie - 2017

TOUS DROITS RESERVES

MENTIONS LEGALES - PLAN DU SITE

Une réalisation WATOOWEB